Urticaire : Causes principales et traitements adaptés

urticaire traitements

L’urticaire est une maladie bénigne qui guérit généralement de façon spontanée. Mais les crises peuvent être désagréable, voire insupportables. Il s’agit d’une pathologie dermatologique inflammatoire qui se manifeste par une éruption cutanée soudaine. Quelles en sont les causes principales et quels traitements privilégier pour en venir à bout ? Voici les réponses !

Urticaire : définition et symptômes

C’est une maladie de la peau qui entraine la formation de plaques ou papules. Ce sont des lésions qui s’apparentent grandement à des piqûres d’orties. L’appellation de cette maladie vient d’ailleurs du latin urtica qui signifie ortie. L’éruption peut être localisée ou généralisée selon la gravité du cas. Les plaques qui se forment sur la surface de la peau sont rouges ou de couleur chair. Elles sont d’une forme arrondie, en relief et apparaissent sur une zone bien délimitée. En plus de leur côté très inesthétique, les lésions peuvent causer des démangeaisons intenses et des douleurs. En général, chaque plaque disparait en moins de 24 heures mais d’autres peuvent vite se former par manque de prise en charge rapide.

Quand le cas est avancé, l’éruption cutanée peut atteindre la peau en profondeur et toucher le visage, les membres et les parties génitales. Les papules deviennent alors douloureuses et peuvent même causer une sensation de tension très désagréable. À ce stade, on les appelle œdèmes de Quincke ou angio-œdèmes. En conséquence, la maladie peut nuire à la vie sociale et professionnelle de sa victime, d’où la nécessité d’un traitement pour l’urticaire. En clair, une prise en charge précoce est fortement recommandée à l’apparition du moindre symptôme.

Les causes principales de l’urticaire

Les allergies (urticaire allergique)

En cas d’urticaire allergique, les récepteurs spécifiques comme les IgE et IgG réagissent à des allergènes. Ces récepteurs situés à la surface des mastocytes déclenchent la libération de médiateurs chimiques. Les papules commencent à apparaitre dans les 2 heures qui suivent l’exposition à l’agent allergène qui peut être du latex, du venin d’animal (abeille, frelon, guêpe, etc.), un aliment ou un médicament. Souvent, l’urticaire s’accompagne d’un malaise, d’hypotension, de troubles digestifs et respiratoires.

La fragilisation des mastocytes (urticaire non allergique)

Les allergies sont les causes les plus connues de l’urticaire. De nombreuses personnes pensent même que ce sont les seules. Et pourtant la fragilisation des mastocytes est la cause la plus courante de cette maladie dermatologique. En étant fragilisés, les mastocytes activent des récepteurs spécifiques qui libèrent alors des médiateurs chimiques. Les récepteurs des mastocytes activés sont différents. Ceux aux opiacés le sont par la codéine, tandis que les neuromédiateurs s’activent en réponse au stress. En cas d’urticaire infectieuse, ce sont les récepteurs aux bactéries qui réagissent.

Les causes de l’urticaire non allergique sont nombreuses. Nous pouvons citer entre autres le stress, le soleil, l’eau, la chaleur, le froid, l’effort intense, les bactéries et les virus. Il arrive aussi que des médicaments comme les antibiotiques et les anti-inflammatoires non stéroïdiens soient à l’origine de certaines formes d’urticaire non allergique. À noter que ces facteurs déclencheurs ne fonctionnent pas toujours de manière automatique. Une cause peut déclencher une urticaire chez un individu à un moment mais n’aura pas le même effet dans les années à venir.

Les traitements de l’urticaire

Quelle que soit la cause de l’urticaire, les symptômes restent les mêmes. La prise en charge consiste alors à soulager les démangeaisons dans un premier temps. Ensuite, le médecin administre un traitement adapté par rapport à la cause exacte si c’est possible. L’étape suivant consiste à éviter les facteurs déclencheurs (aliment, médicament, agent de contact, etc.). Si les lésions sont graves, un traitement local comme une crème ou une pommade peut être prescrite.

Dans tous les cas, le traitement antihistaminique à dose standard reste le traitement de référence contre l’urticaire, allergique ou non allergique. En effet, les antihistaminiques ont le pouvoir de bloquer l’action de l’histamine qui n’est autre que le composé libéré par l’organisme lors du déclenchement de l’urticaire. Il existe deux types d’antihistaminiques :

  • antihistaminiques de première génération qui sont d’une grande efficacité mais présentent un effet sédatif.
  • antihistaminiques de deuxième génération qui sont moins rapides mais aussi moins sédatifs.

Pour un sujet souffrant d’urticaire aiguë, le traitement dure jusqu’à ce que l’éruption cutanée soit totalement bloquée, ce qui peut prendre quelques jours. Pour traiter une urticaire chronique, il faut d’abord supprimer les facteurs potentiellement déclencheurs ou aggravants avant de commencer un traitement antihistaminique. Il faut conduire ce dernier en monothérapie d’une durée de 3 mois.